Actualités 5 minutes 23 octobre 2020

Paris : les restaurants du Guide MICHELIN où dîner avant le couvre-feu

Afin de respecter le couvre-feu à partir de 21h, les restaurants parisiens se sont adaptés en ouvrant dès 17h30 pour certains d’entre eux. La vente à emporter et les livraisons à domicile reprennent également de plus belle. Il est judicieux de réserver. Cette première liste sera enrichie, au fil des jours, en fonction des offres mises en place par les restaurants de la sélection du Guide MICHELIN.

Michelin Guide Paris restaurant

1er arrondissement 

Odette

Juste avant le couvre-feu, Odette nous régale à grands coups de belles pièces à partager, bar en croûte feuilleté, côte de veau, pintade rôtie, et d'assiettes efficaces. 

La Régalade
À partir de 18h, du mardi au samedi soir, Bruno Doucet contente toujours les épicuriens du quartier des Halles avec des recettes à la gloire du terroir et du marché.

Poule au pot
Dans ce bistrot de luxe, Jean-François et Elodie Piège font dans la générosité et les saveurs, à l'ancienne, ne rechignant pas au beurre et à la crème, aux os et aux arêtes, bref, on se régale d'une cuisine qui n'a pas froid aux yeux : une cuisine de couvre-feu, quoi !

2ème arrondissement

Frenchie

Le chef Grégory Marchand ne lâche rien et continue de régaler ses fans dès 18h. Pratique également la vente à emporter et la livraison. 

Marcore
Bar bistronomique au rez-de-chaussée, table "gastro" à l'étage, et même traiteur à emporter de l'autre côté de la rue. Et toujours, une cuisine plaisir, lisible, franche et gourmande : un superbe moment dont on profite dès 18h.

3eme arrondissement

Les Enfants rouges
Un beau bistrot parisien, situé au cœur du Haut Marais, proposant une savoureuse cuisine du marché à la française que l’on peut déguster en deux services, l’un à 18h, l’autre à 19h30.

Au Bascou
Dans cette institution, la cuisine chante avec les chauds accents de la terre basque, mais pas seulement. Allez-y à partir de 18h30. Réservez aussi vos plats à emporter, notamment le lièvre à la royale ou l’oreiller de le Belle-Aurore, un spectaculaire pâté en croûte.

4eme arrondissement

Le Sergent Recruteur
Assiettes fines, aux saveurs ciselées, travail subtil sur les jus et les sauces, belles cuissons : une adresse incontournable de l’île Saint-Louis. Le chef étoilé Alain Pegouret propose également de la vente à emporter et de la livraison tous les midis et soirs de la semaine (du mardi au samedi).

5eme arrondissement

AT
À deux pas des quais de Seine et de la Tour d'Argent, le chef Tanaka aime la fraîcheur et la précision ; il tient sa clientèle en haleine avec des assiettes créatives et variées qu’il envoie désormais dès 18h.

Baieta
Un peu de soleil niçois nous ne fera pas de mal : Julia Sedefdjian chante la Méditerranée et les bons produits, qu'elle sélectionne avec justesse et travaille avec créativité. Réservation possible dès 18h.

La Tour d'Argent
Cet éblouissant conservatoire de l’histoire de la gastronomie française s’est adapté à la situation en accueillant ses convives au dîner du jeudi au samedi de 17h30 à 20h30 (dernière arrivée à 19h).

Le Bel Ordinaire Rive Gauche
Savoureuse tambouille d’esprit bistro en mode apéro dinatoire du mercredi soir au vendredi soir (service de 18h à 20h30), tous les samedis et dimanches en continu de 12h à 20h30.

Chinaski
Cadre chaleureux meublé avec de la récup’, chef convivial en diable, cuisine du marché sans chichis et vins bio sourcés avec soin dès 18h.

6ème arrondissement

Breizh Café - Odéon
L’une des crêperies de Bertrand Larcher, ce Breton passé par le Japon avant de venir s'installer en France. Dans l'assiette, galettes et crêpes sont à la fête, à grand renfort de farine bio, produits artisanaux... sans oublier de bons cidres et sakés. Service continu de 12h à 20h30. Son adresse du Marais ouvre, elle, dès 10h.

Dupin
Le chef Nathan Helo (venu de chez Rostang) et son équipe s’adaptent à la situation en proposant du jeudi au samedi de 17h30 à 20h un after-work en mode apéro/tapas avec des suggestions gourmandes et une carte de cocktails.

Le Bon Saint-Pourçain
Dans cet ancien restaurant bougnat, la cuisine du chef lorgne vers la tradition bistrotière revisitée : c'est tout simplement délicieux, sans doute grâce à l'utilisation exclusive de bons produits du marché. Réservez dès 18h.

Kodawari Ramen
Les ramen, fabriqués sur place et servis dans de délicieux bouillons de volaille des Landes, attirent les gourmets de tous bords. L’adresse ouvre encore plus tôt, et fait également de la livraison et de la vente à emporter.

7ème arrondissement

Tomy & Co
Tomy Gousset propose sa partition gastro-bistrot locavore dès 18h, continue la vente à emporter et propose des séances de dégustation de vins (avec bouchées gourmandes) le vendredi dès 17h.

Petrossian
Un nom mythique pour les amateurs de caviar depuis 1920, quand les frères Petrossian, d'origine arménienne, se lancèrent dans son importation ! Le restaurant honore l'histoire de la maison en ouvrant dès 18h30.

8ème arrondissement

Akrame 
Inventivité, produits de qualité, soin apporté aux présentations : Akrama, toujours aussi positif, demeure fidèle à lui-même. Ouverture non-stop de 11h à 18h. 

Lazare
L’activité ne faiblit pas chez Lazare, où l’on peut déguster de jolis et réconfortants plats signés Eric Fréchon (poulet rôti, maquereaux au vin blanc, saucisse-purée, etc…), du lundi au samedi de 7h30 à 21h et le dimanche à partir de 11h45. Plats à emporter chez soi.

La Scène
En cette période pandémie, Stéphane Le Quellec continue de « désacraliser » la grande cuisine en délaissant, provisoirement ses grands classiques, pour s’abandonner aux joies de l’improvisation à partir de 19h.

9ème arrondissement

Le Pantruche
Pantruche, c'est Paris en argot... Un nom tout trouvé pour ce bistrot au décor rétrochic, qui cultive volontiers l'atmosphère gouailleuse et canaille des années 1940-1950. Côté cuisine, le chef et sa petite équipe concoctent de jolis plats de saison, pile dans la tendance bistronomique. Ouvert du lundi au vendredi soir à partir de 18h30. Livraison et plats à emporter.

10ème arrondissement

Eels
Le jeune chef Adrien Ferrand (6 ans chez William Ledeuil, d’abord à Ze Kitchen Galerie, puis au KGB) continue de proposer sa délicieuse cuisine bistronomique dès la sortie du bureau.

Pouliche
Amandine Chaignot célèbre le marché, la spontanéité et la créativité, sans jamais trahir le goût des ingrédients, sélectionnés avec soin. Ouvert le soir du lundi au samedi de 18h30-21h. Vente à emporter.

11ème arrondissement

Clamato
L'annexe de Septime, qui met en avant la mer et les légumes d’une fraîcheur renversante, ouvre non-stop du mercredi au dimanche de 12h à 20h. Sans réservation.

Septime
Le temple de la branchitude épicurienne mené par Bertrand Grébaut vous accueille désormais pour un service continu de 15h à 20h du lundi au vendredi.

12ème arrondissement

Table – Bruno Verjus 
« Free style » comme au jazz annonce Bruno Verjus sur son compte Instagram. Sa « Table » reste ouverte dans le respect du confinement, et propose un petit souper, une carte et une inspiration intacte à partir des meilleurs produits du moment. 


13ème arrondissement

Marso & Co
Tomy Gousset (Tomy & Co, près des Invalides) tient ici une table avant tout voyageuse : l'assiette pioche dans tout le bassin méditerranéen, de la Grèce au Portugal en passant par l'Italie et le Liban. Le résultat est réjouissant et se découvre dès 18h.

14ème arrondissement

Kigawa 
Kigawa comme Michihiro Kigawa, le chef de cet établissement tout simple. Fort de son expérience dans un restaurant français à Osaka, le voilà à Paris pour vous régaler de pâté en croûte, pigeon rôti et autres beaux classiques de l'Hexagone, revisités avec tact. Ouverture des portes 18h. 

L’assiette
Le bistrot de David Rathgeber propose ses superbes plats canaille (fameux cassoulet) de 12h à 15h30 et de 18h30 à 20h15, du mercredi au dimanche. Une valeur sûre.

15ème arrondissement

Café Noisette
Du mardi au samedi de 18h à 20h, attablez-vous dans ce bistrot signé Thierry Blanqui (qui a déjà démontré son savoir-faire au Beurre Noisette) avec Noeline Imbert aux manettes. On se régale de tapas et d’assiettes à partager.

16ème arrondissement

Mavrommatis - Le Bistro Passy
Tous les jours de 12h à 20h30, on s'installe dans une salle, façon bistrot contemporain, pour déguster carpaccio de veau, soupions au fenouil, ou poitrine de veau confite-rôtie. C'est frais et savoureux. Boutique traiteur et cave à vins.

La Causerie
Chaque soir du lundi au vendredi de 19h à 20h30, le chef revisite la tradition avec grande fraîcheur, à travers une carte aussi carrée que gourmande : suprême de volaille rôti, pavé de cabillaud vapeur, ris de veau croustillant. Vente à emporter midi et soir.


17ème arrondissement

Agapé 

Dans cette belle maison, la carte fait la fête aux produits de saison, travaillés avec une grande finesse dans une veine contemporaine. Conseils avisés sur les accords mets et vins (plus de 600 références).

Papillon
Pour découvrir une belle carte de saison avec des classiques et du lièvre à la royale, rendez-vous du lundi au vendredi de 12h à 14h30 puis de 18h30 à 21h. Menu à emporter (à retirer sur place) à 30 euros.

L’Envie du jour
Dans ce bistrot du quartier des Batignolles, on est passé en mode afterwork dès 17h pour partager des tapas gourmandes et des assiettes pour deux, toujours dans la même ambiance sympa, distillée par la cheffe Charlotte Gondor.


18ème arrondissement

Le Réciproque
Ce restaurant se fend de recettes plutôt traditionnelles, savoureuses et maîtrisées. Profitez-en d’autant que les prix sont sages : un vrai bon plan ! Du mardi au samedi soir à partir de 18h45 (avec en plus du click and collect).


19ème arrondissement

Quedubon
À deux pas du parc des Buttes Chaumont, ce bistrot de quartier propose une jolie cuisine de produits frais, travaillés avec soin travaillés avec soin et simplicité, par une cheffe passée (notamment) par la Tour d’Argent. Terrine de campagne foie gras et pistache, escargots en persillade, bar de ligne, sauté de chou de pontoise, chanterelles jaunes, chorizo et sauce aux herbes qu’on accompagne avec un joli choix de vins… 

20ème arrondissement

Le Baratin
La cheffe argentine Raquel Carena est une légende de la bistronomie et un modèle pour nombre de jeunes chefs. La lecture de son ardoise stimule immédiatement les papilles. La sélection de vins du célèbre « Pinuche » – Philippe Pinoteau – récompense presqu’à elle seule l’ascension de la colline de Belleville. La soirée démarre vers 18h. Réservation fort conseillée.

Photo d'illustration : La Poule au Pot, Olivier Decker

Actualités

Articles qui pourraient vous intéresser