Restaurants 4 minutes 05 octobre 2022

Octobre : 13 nouvelles tables, de la Bretagne à la région PACA

De la Normandie à la Provence, voici les dernières tables dénichées par les inspectrices et les inspecteurs du Guide MICHELIN à travers toute la France.

Nouveaux restaurants Le Mag

Provence-Alpes-Côte d'Azur

So'Mets (Beaulieu-sur-Mer)
La cheffe Anne-Sophie Sabini, passée par de belles maisons (notamment la Vague d'or), vole de ses propres ailes dans ce lieu moderne et colorée, dotée d'une jolie terrasse. Elle a conçu une carte courte qui change tous les mois où elle revisite des classiques avec une touche de féminité et modernité : terrine de campagne maison juste tiède, sur un croque crème de truffe ; poêlée de cuisses de grenouilles au lard fumé ; filet de loup, artichauts poivrade rôtis, palourdes, émulsion coquillages ; île flottante So'mets, crème à la vanille, pistache ou praliné... Service dynamique, accueil charmant. Un bon plan (gourmand).

So'Mets, un lieu moderne et colorée © SAbini / So'Mets
So'Mets, un lieu moderne et colorée © SAbini / So'Mets

Auberge de la Roche (Valdeblore)
En plein cœur du parc national du Mercantour, entre la vallée de la Tinée et celle de la Vésubie, un trio qui cherchait à se mettre au vert a jeté son dévolu sur cette auberge traditionnelle en pierre. Ils ont été séduits, comme vous le serez, par le calme et la beauté de la nature environnante. Dans l'assiette, une cuisine brute, créative et végétale, un menu unique, des produits locaux (y compris ceux du potager maison). Belle offre de bières et de vins nature.

L'Auberge de la Roche : une adresse en plein cœur du parc national du Mercantour © Auberge de la Roche
L'Auberge de la Roche : une adresse en plein cœur du parc national du Mercantour © Auberge de la Roche

JR Bistronomie (Menton)
À deux pas de la mer et du musée Jean Cocteau, on s'attable ici pour déguster une bonne cuisine bistronomique de saison, dans un cadre charmant, un peu comme dans une maisonnette de famille (avec son coin réservé aux enfants). Sous la houlette d'un chef expérimenté (également membre des disciples d'Escoffier), les classiques sont modernisés avec goût et intelligence. Ce soir-là, tarte tatin de tomates caramélisée ; selle d'agneau confite ; comme une pavlova au citron. Beaux produits frais, tour de main assuré : JR, j'adhère !

JR Bistronomie : une cuisine bistronomique de saison. On adhère à JR ! © JR Bistronomie
JR Bistronomie : une cuisine bistronomique de saison. On adhère à JR ! © JR Bistronomie

Bohème (Mougins)
Adieu Paloma, bienvenue Bohème ! Dans cette adresse chic et cool, tout en matériaux nobles et bruts, l’assiette célèbre la belle viande de haute race, maturée et apprêtée selon les règles de l’art (l’un des propriétaires n’est autre qu’Alexandre Polmard, fils du célèbre éleveur-boucher, fournisseur des grandes tables). Cuites exclusivement au barbecue, les viandes fondent en bouche. Une adresse pour viandards exclusivement, me direz-vous ? Pas du tout : aux fourneaux, le chef péruvien Manuel Rondan Rodriguez n’a pas son pareil pour réaliser un ceviche de bar, ou servir un turbot au beurre demi-sel. La vue depuis la terrasse embrasse un panorama superbe, des Alpes à la Méditerranée. Prestation rapide et conviviale de la brigade sur fond de musique pop.

Bonne humeur de rigueur à la Bohème © Bernard Giani / Bohème
Bonne humeur de rigueur à la Bohème © Bernard Giani / Bohème

La Table de Mentone (Saint-Antonin-du-Var)
Le chef Sébastien Sanjou est venu en voisin (depuis son Relais des Moines aux Arcs-sur-Argens) superviser les fourneaux de cette table somptueusement installée dans le caveau de ce domaine viticole, l’un des plus beaux du Haut Var. Tandis que l’on profite d’un cadre séduisant (panorama naturel, vignes et oliviers à l’extérieur, grande salle design à l’intérieur), on déguste une bonne cuisine provençale de saison qui tire profit au maximum des nombreux produits du domaine (poulailler, verger, potager, oliveraies). Des exemples ? Tartare de concombre et fenouil au herbes fraîches ; bonite de Méditerranée, salade gourmande quinoa/spaghettis de courgettes. On arrose le tout avec l’un des vins bio du domaine. Quelques chambres d’hôtes et gîtes pour prolonger en beauté le séjour.

Une table installée dans le caveau de l'un des plus beaux domaines viticoles du Haut Var © La Table de Mentone
Une table installée dans le caveau de l'un des plus beaux domaines viticoles du Haut Var © La Table de Mentone

Ekume (Marseille)
Le chef panaméen Edgar Bosquez a jeté l'ancre en compagnie d'Alizée, sa compagne philippine, à Marseille, port fameux s'il en est, à quelques encablures de l'abbaye de Saint-Victor. Passé par de nombreuses et bonnes maisons, il donne surtout la parole aux produits de la mer à travers une cuisine gastronomique sous forme de menu hommage à la Grande Bleue, comme cette pêche du jour (une dorade) en fine tranche, jus de carottes, huile rocou, agrumes et poutargue... Un cadre de bistrot chic et confortable.
Ekume à Marseille : le port d'attache du chef panaméen Edgar Bosquez © Ilya Kagan
Ekume à Marseille : le port d'attache du chef panaméen Edgar Bosquez © Ilya Kagan

Pays de la Loire

L'Estran (Les Sables-d'Olonne)
Asperges vertes rôties, lard di colonata, écume à l'ail des ours ; œuf parfait, crémeux de champignons à la truffe noire d'été, croustillants au foie gras, pleurotes ; lieu jaune de ligne, fregola sarda, cébettes… Dans cette petite salle en bordure des quais, le chef Xavier Audren suit son inspiration bistronomique au gré de la saison et de la criée située à quelques encablures. Que demander de plus (sans compter que le premier menu offre un tarif des plus doux) ?
L'Estran, une inspiration bistronomique © Julien Zajacjz / l'Estran
L'Estran, une inspiration bistronomique © Julien Zajacjz / l'Estran

L'Osmose (La Roche-sur-Yon)
Dénichée au nord de la ville dans une zone commerciale, cette table dévoile un surprenant intérieur chaleureux à l’image de la personnalité passionnée du chef : le décor, à la fois rural, viticole et vintage, mélange objets chinés et mobilier contemporain. Dans l’assiette, le chef, pâtissier de formation, se joue des accords et des saveurs, avec une créativité certaine à l’image de sa ratatouille (revisitée) de l’Atlantique ou, en dessert, de son parfait glacé à l’estragon, citron caviar, nuage herbacé – une pépite rafraîchissante ! Seul en cuisine, ce pédagogue passionné prend le temps de servir lui-même. Une bien belle osmose !

L'Osmose, une créativité certaine © Restaurant l'Osmose
L'Osmose, une créativité certaine © Restaurant l'Osmose

Bretagne

Bistrot de Cancale (Cancale)
Mené par Hugo Roellinger, restaurant situé face à la plage de Port-Mer et aux petits bateaux au mouillage, avec, à l’horizon, le Mont-Saint-Michel. Côté assiette, voilà ce qui vous attend : huîtres, coquillages, langoustines, sole au jus pincé, turbot cuit sur l’arête, homard sur la braise – autant de produits d’excellence à la fraîcheur remarquable et souvent assaisonnés avec les fameux mélanges d'épices concoctés par Olivier Roellinger. Côté décor : une belle terrasse vue mer et à l’intérieur, un bistrot marin chic et modernisé, décoré de bibelots évoquant la Bretagne et la pêche, et illuminé par une fresque marine des années 1930 représentant une scène de vie sur le port de Saint-Malo.
Le Bistrot de Cancale, une adresse menée par Hugo Roellinger © Romain Bassenne / Le Bistrot de Cancale
Le Bistrot de Cancale, une adresse menée par Hugo Roellinger © Romain Bassenne / Le Bistrot de Cancale

Normandie

Le Bel Ami (Étretat)
À quelques centaines de mètres du front de mer, au milieu des crêperies et autres tavernes, attablez-vous sans hésiter dans ce lieu charmant et coloré, cornaqué par le maître du Donjon - Domaine Saint-Clair, table étoilée des hauteurs d’Étretat. Ici, on se régale sans façon d’une cuisine d’inspiration méditerranéenne, en commençant par partager des mezze (houmous/tataki de bœuf, poutargue/kefta, aubergine ou bien encore ceviche aux agrumes et fenouil) avant d’attaquer un superbe pavé de maigre, tian de légume et hollandaise au romarin. C’est aussi une (petite) cave de vins à déguster sur place ou emporter.
Le Bel Ami ? LE bon choix à Étretat sur le front de mer © Antidote-FactoryLe-Bel-Ami
Le Bel Ami ? LE bon choix à Étretat sur le front de mer © Antidote-FactoryLe-Bel-Ami

Aquitaine

Chéri Bibi (Biarritz)
Dans ce Chéri Bibi là, pas d’erreur judiciaire (ni gastronomique) comme dans le roman de Gaston Leroux ! Au centre-ville de la cité du surf, en retrait du front de mer, voici l’un des spots tendance et cool de la scène culinaire biarrote. Aux fourneaux, Adrien Witte, un ancien financier breton reconverti par passion, se donne du mal pour nous faire du bien : beaucoup d’assiettes à partager (œufs Mimosa, aubergine confite, sashimi de thon, saucisse Lincolnshire et polenta), des plats (déjà) classiques comme le tartare de bœuf verveine, anchois citron brûlé ou le thon blanc, pêche et jus de kimchi. Les meilleurs produits locaux sont interprétés de libre et goûteuse manière, avec des clins d’œil au parcours international du chef. Sa compagne accueille avec sourire et efficacité. On peut soi-même choisir sa bouteille dans l’espace caviste. Décor de bistrot convivial avec bar et cuisine ouverte. Réservation obligatoire.
Chéri Bibi, une adresse biarotte à ne surtout pas manquer © Augustine You / Chéri Bibi
Chéri Bibi, une adresse biarotte à ne surtout pas manquer © Augustine You / Chéri Bibi

Occitanie

In-Fine (Frontignan)
Voilà un chef qui n’hésite pas à payer de sa personne : dans son restaurant du centre-ville de Frontignan, le chef Grégory Doucet a choisi de privilégier un approvisionnement régional (notamment avec des poissons issus de la pêche locale) et multiplie les allers-retours entre sa cuisine ouverte et ses clients, faisant assaut de pédagogie à chaque plat. Sa cuisine savoureuse évolue entre terroir et modernité, avec le goût comme fil conducteur.

In-Fine, une cuisine 100% régionale au cœur de Frontignan © Moi Même / In-Fine
In-Fine, une cuisine 100% régionale au cœur de Frontignan © Moi Même / In-Fine

Restaurants

Articles qui pourraient vous intéresser