Actualités 2 minutes 14 février 2022

Top Chef 2022 : interview du nouveau juré, Glenn Viel, le chef de l’Oustau de Baumanière

La saison 13 de Top Chef va devoir compter avec un nouveau juré à plein temps : Glenn Viel, le chef du restaurant triplement étoilé l’Oustau de Baumanière. Ancien judoka rompu à la compétition, partout chez lui, il nous livre son ressenti sur cette émission devenue « un vrai concours gastronomique ».

chef Tables étoilées Top Chef

Quel ressenti global après avoir pleinement participé en tant que juré à cette 13e saison de Top Chef ?
Très agréablement surpris, très positif. J’ai appris beaucoup de choses au contact des candidats et des épreuves qui se sont succédé. Une expérience qui m’a fait du bien du même, cela faisait 7 ans que je suis dans les murs de l’Oustau de Baumanière, Top Chef m’a permis de prendre du recul. Oui, ça m’a fait du bien, une vraie fenêtre entre la troisième étoile et le COVID, qui nous permet de rouvrir en pleine forme.

Quel a été votre feeling avec les autres membres du jury ?
J’ai reçu un super accueil aussi bien de la part des membres du jury que de toute l’équipe de production, de la maquilleuse jusqu’aux cameramen ! De toute façon, si j’ai bien une faculté, c’est celle d’adaptation : fils de militaire, j’ai déménagé tous les trois ans. Ce très bon accueil m’a permis de m’adapter rapidement.

« Nous cherchons à mettre en valeur l’identité de ces cuisiniers »
Dans cette émission, est-ce que tout est écrit ou y-a-t-il de la place pour la spontanéité des réactions entre vous, mais aussi à l’égard des candidats ?
Ah non, si tout avait été écrit, je ne l’aurais pas fait ! Invité deux ans de suite, j’ai pu voir comment ça fonctionnait. Tous les propos viennent de nous, les jurés, et surtout le plus important, nous prenons toutes les décisions. Qu’on ne croit pas qu’on « pousse » un candidat à cause de son look. Nous cherchons à mettre en valeur l’identité de ces cuisiniers. Tout est spontané. Encore, une fois, je ne l’aurais pas fait : je n’ai pas envie de faire des concessions.

« Cette émission est devenue un vrai concours »

…ce qui doit expliquer, en partie, le succès que rencontre cette émission ?
Cette émission est devenue un vrai concours – qui attire des chefs étrangers parmi les plus connus au monde. Il faut voir qui est venu cette année !


Qu’est-ce que vous avez pensé des candidats 2022 ?
Comme c’est ma première participation, je n’ai pas de comparaison. Mais je les ai trouvés courageux, car cette épreuve est longue, très rythmée. Et face à ces chefs prestigieux, la pression est énorme, monstrueuse. Personnellement, on m’a sollicité deux fois pour être candidat, j’ai refusé. Il faut avoir les épaules solides pour y participer. Le groupe était bienveillant. Chapeau. Je pense que la cuisine française a de beaux jours devant elle.

« …c’est leur concours, leur décision, pas la nôtre. »
Comment vous expliquez que presque tous les anciens candidats à Top Chef ouvrent avec succès leur propre restaurant ?
Évidemment, la médiatisation provoque un véritable engouement. Mais vous pouvez être « médiatique », votre restaurant ne durera qu’un temps…Il faut de la qualité. Ceux qui ressortent de cette émission sont des cuisiniers de qualité, et souvent, des personnes de qualité. Notre boulot en tant que juré relève finalement plus de la psychologie que de la cuisine. On leur demande : « Qu’est-ce que tu aimes ? Qui es-tu ? Qu’est-ce que tu veux faire ? ». Ce qui est sûr, c’est que c’est leur concours, leur décision, pas la nôtre. Nous pouvons évidemment mettre l’accent sur quelque chose qui nous déplaît, mais c’est tout. L’idée, ce n’est pas d’en faire des clones du jury.

Où en sont vos différents projets à l’Oustau ?
Nous agrandissons la cuisine, nous créons une place des artisans avec la chocolaterie, la boulangerie et la potière. Je voudrais renouveler l’accueil des clients, mais aussi mettre encore plus de gniaque dans la cuisine, toujours essayer de se réinventer, ne pas s’endormir.

Glenn Viel et Brandon Dehan, le chef pâtissier © G.Rouzeau / Michelin
Glenn Viel et Brandon Dehan, le chef pâtissier © G.Rouzeau / Michelin
Copyright photo © Virginie Ovessian

Actualités

Articles qui pourraient vous intéresser