Votre avis
Actualités 2 minutes 21 janvier 2021

Ils retrouvent leurs étoiles dans le Guide MICHELIN France 2021

Ils l’avaient perdue, la revoilà. Hélène Darroze à Paris, Mickaël Féval à Aix-en-Provence, Eric Mignard à la Baule et la table mythique du Crocodile à Strasbourg : chronique de quatre retours parmi les étoiles.

2021 Étoiles GuideMICHELINFrance

"Une étoile, on vit bien sans, on vit mieux avec", a coutume de dire Alain Ducasse tant le monde de la gastronomie est riche en retours en grâce, parfois même en résurrections. Hélène Darroze peut en témoigner. Il en va de même à Strasbourg, où le Crocodile (triplement étoilé jadis sous la férule d’Emile Jung) renaît de ses cendres sous l’impulsion du jeune chef Romain Brillat. De leurs côtés, Mickaël Féval à Aix et Eric Mignard à La Baule ont su se montrer fidèles à l’adage de Nicolas Boileau : "Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage". Talent, persévérance, combativité : pour cela, ils ont été récompensés.

Marsan par Hélène Darroze, Hélène Darroze (Paris 6), 2 étoiles 2021

Hélène Darroze est une spécialiste de l’ascenseur émotionnel. Résumons : première étoile en 2000, année d’ouverture de son restaurant, seconde étoile en 2003 puis de 2004 à 2009 avec « Hélène Darroze la Salle à Manger ». Retour à une seule étoile de 2010 à 2019 mais elle en décroche deux pour son restaurant londonien au Connaught (la première en 2009 puis la deuxième en 2011), actuellement fermé pour travaux. Janvier 2021 : le restaurant parisien qui a fait peau neuve sous le nom de « Marsan par Hélène Darroze » accroche de nouveau deux étoiles. Vous suivez ? Dans l'assiette une cartographie régionale savoureuse à l’accent chantant, de l’Aquitaine aux Landes en passant par le Pays basque. L’enfant du pays a retrouvé sa route grâce à une rigueur sans faille et l'insatiable curiosité, qui l’invite, aujourd’hui encore à se remettre en question. En tant que cheffe, elle le sait mieux que quiconque : rien n’est jamais acquis.
Plus qu'un plat, un paysage : Mickaël Féval en grande forme ©Mickaël Féval
Plus qu'un plat, un paysage : Mickaël Féval en grande forme ©Mickaël Féval

Mickaël Féval, Mickaël Féval, Aix-en-Provence, 1 étoile 2021

Il n'aura fallu que trois ans à Mickaël Féval pour recouvrer son étoile perdue en 2018. Un retour en grâce qui récompense une indéniable combativité, un talent mais aussi un sacré parcours. Cet ancien collaborateur de plusieurs grands chefs (Antoine Westermann, Bernard Loiseau) a posé ses valises en 2015 dans une maison du cœur d'Aix. Le chef aime toujours autant travailler le poisson (souvenirs de son passage chez Antoine, à Paris), même s’il affectionne les produits classiques (canette des Dombes, volaille de Challans, foie gras, langoustine), en bonne place sur sa carte. Ne manquez pas le baba au rhum.
Le Crocodile et son nouveau décor ©MICHELIN
Le Crocodile et son nouveau décor ©MICHELIN

Au Crocodile, Romain Brillat (Strasbourg), 1 étoile 2021

S’il est une maison emblématique à Strasbourg, voire dans toute l’Alsace, c’est bien le Crocodile. On peut toujours le contempler, d’ailleurs, ce fameux crocodile, rapporté par un grognard de Napoléon de la campagne d’Égypte, qui rappelle la dimension historique de la maison strasbourgeoise que le chef Émile Jung avait jadis couronnée de trois étoiles. Au terme de travaux de modernisation qui ont su préserver l'état d'esprit des lieux, le chef Romain Brillat, ancien second de Gilles Goujon (et lointain cousin du gastronome Brillat-Savarin !) offre une prestation de choix, entre classicisme et sophistication. Et toujours des produits de grande qualité. Un retour au meilleur niveau.
Au Castel Marie-Louise d'Eric Mignard, le ciel se dégage ©Castel Marie-Louise
Au Castel Marie-Louise d'Eric Mignard, le ciel se dégage ©Castel Marie-Louise

Le Castel Marie-Louise, Eric Mignard, La Baule, 1 étoile 2021

Le chef Eric Mignard avait perdu son étoile en 2015, il la retrouve en 2021 : la "belle époque" du Castel Marie-Louise est de retour… Belle Epoque, dites-vous ? Ce manoir feutré du début de siècle convie notre imagination au temps des bronzes opulents et des rideaux chatoyants. En cuisine, c’est souple et soyeux : la cuisine moderne du chef navigue en douceur entre classicisme (comme ce délicieux biscuit de langoustines) et créativité maîtrisée (à l'image de cette association harmonieuse entre le concombre et le kiwi, toute en fraîcheur). Produits du moment (poissons et coquillages issus de la pêche à pied autour de l'île de Batz, algues du Croisic...) et inspiration retrouvée : la Baule est belle sous un ciel étoilé.

Illustration de l'article : Au Crocodile ©MICHELIN

Actualités

Articles qui pourraient vous intéresser

Suivez le Guide MICHELIN sur les réseaux sociaux