Voyage 4 minutes 17 mars 2022

Charentes et Cognac : un écrin de nature entre fleuve et vignobles

S’écoulant avec lenteur sur près de 400 kilomètres, la Charente fait battre le cœur de toute une région. Avant de rejoindre l’océan, le fleuve serpente entre de verdoyants îlots, traversant de splendides paysages frangés de vignobles, ponctués de villages en pierre calcaire. Un cadre de rêve qui constitue aussi un formidable terrain de jeu, à découvrir à vélo, en bateau ou à pied.

Michelin Guide Voyage Cognac

La vallée de la Charente, pour changer de rythme et de point de vue

Le « fleuve aux eaux tranquilles », c’est ainsi que les Gaulois avaient baptisé la Charente ; de son côté, Henri IV chantait les louanges du « plus beau ruisseau du royaume »… Quelques siècles plus tard, difficile de contredire le souverain. Connue pour sa nonchalance, la Charente prend sa source en Haute-Vienne, déploie son cours sinueux jusqu’à Angoulême, se faufile dans un séduisant décor de vignes entre Jarnac et Saintes avant de rejoindre les larges horizons de son estuaire, face à Fort Boyard.

Navigable d’Angoulême à Rochefort, la Charente a toujours été source de vie et de profit. Au Moyen-Âge, le fleuve devient un axe commercial majeur, accueillant un important trafic fluvial lié aux commerces du sel, du bois, du vin et de la pierre. Dès cette époque, il constitue une ouverture unique sur l’océan et l’Europe du Nord. Les Hollandais, qui apprécient le vin blanc que l’on produit par ici, ont un jour l’idée de le distiller pour mieux le conserver. Le brandwyn – « vin brulé » – est né ! À leur suite, une poignée de négociants, souvent d’origine anglo-saxonne, reprennent en main le commerce du cognac, désormais distillé deux fois.

Les pêcheries de Saint-Simeux / Charlotte BARRIERE / CT ; Charentes Tourisme
Les pêcheries de Saint-Simeux / Charlotte BARRIERE / CT ; Charentes Tourisme

À Cognac ou à Jarnac, les maisons de négoce investissent les rives de la Charente, installant leurs chais de vieillissement au plus près de l’eau. Des gabares chargées d’eau-de-vie sillonnent le fleuve : le petit village de Saint-Simon, situé non loin de Jarnac, présente de riches témoignages de ce passé gabarier. À l’ère industrielle, les gabares sont peu à peu remplacées par des bateaux plus modernes afin d’expédier davantage d’eaux-de-vie vers les ports de Tonnay-Charente ou Rochefort. L’arrivée du train puis des autoroutes auront raison du commerce fluvial…


Flow Vélo, itinéraire inspirant au fil de l’eau

Le vélo est sans doute l’une des meilleures façons de découvrir le fleuve et les paysages qu’il traverse. Les cyclotouristes au long cours tout comme les simples amateurs de petite reine peuvent profiter de nombreux parcours balisés et autres boucles locales, adaptés à tous les niveaux.

Le must, c’est de s’engager sur la Flow Vélo®, une véloroute de 290 km reliant Thiviers, en Dordogne, à l’île d’Aix, dans l’estuaire de la Charente. L’emprunter, c’est flirter joliment avec le fleuve Charente, notamment entre Angoulême et l’océan. Parfaitement aménagée, la véloroute est également reliée à deux autres itinéraires européens, la Scandibérique® et la Vélodyssée®, permettant de prolonger la découverte des Charentes et de la Nouvelle-Aquitaine.

Le spectaculaire itinéraire suivi par la Flow Vélo s’avère riche en surprises. Après avoir laissé derrière soi Angoulême, réputée notamment pour son festival international de la B.D., on suit le cours de la Charente en direction du village perché de Saint-Simeux. Ses essacs, étonnantes pêcheries à anguilles, constituent une vraie curiosité. Ensuite, direction Châteauneuf-sur-Charente, son église romane de Saint-Pierre-aux-Liens et ses demeures anciennes.

Saintes / Perrine BELIN / CMT ; Charentes Tourisme
Saintes / Perrine BELIN / CMT ; Charentes Tourisme

La véloroute pénètre alors au cœur du vignoble charentais. Partout, les rangs de vignes bien ordonnés sculptent le paysage. Jarnac offre une belle étape avec ses chais qui se mirent dans le fleuve ; tout comme Cognac, capitale régionale et cœur de l’appellation Cognac, riche en maisons de négoce mais aussi en bonnes tables. Après avoir dépassé Chaniers et son pittoresque bac à chaîne, on rejoint Saintes, ville romaine et romane au patrimoine remarquable. Coup de cœur pour l’Abbaye aux Dames, reconvertie en Cité Musicale !

La piste aborde ensuite Port-d’Envaux, aux belles demeures d’armateurs, puis Saint-Savinien, adorable village où artistes et artisans sont nombreux. Enfin, voilà Rochefort, l’ancien arsenal de Louis XIV célèbre pour sa Corderie Royale et sa frégate Hermione, patiemment reconstituée. À Fouras-les-Bains, au terme de la véloroute, on embarque pour l’irrésistible île d’Aix, avec ses ruelles fleuries de roses-trémières et sa vue imprenable sur Fort Boyard.

Saint-Savinien-sur-Charente / Mairie de Saint-Savinien-sur-Charente ; Vals de Saintonge
Saint-Savinien-sur-Charente / Mairie de Saint-Savinien-sur-Charente ; Vals de Saintonge

Naviguer sur le fleuve, pour se reconnecter à la nature

Véritable remède anti-stress et ode à la lenteur, la navigation sur la Charente est une façon originale de passer en revue les splendeurs de la région. Plusieurs possibilités s’offrent au visiteur pour connaître le plaisir de voguer sur l’eau. Les pénichettes sans permis, confortables et facilement maniables, figurent sans conteste parmi les meilleurs choix.

On prend les commandes de l’un de ces bateaux habitables pour s’offrir une croisière fluviale libre et autonome, le temps d’un week-end ou plus. On découvre alors un décor unique, entre méandres sauvages et mer de vignes, tout en profitant de la fraîcheur de la rivière et des arbres qui la bordent. Bronzette sur le pont, manœuvre d’écluses, excursions à vélo et visites de villages de caractère sont au programme. La location de bateau est possible avec Intercroisières au départ de Sireuil, Le Boat à Jarnac ou Les Canalous à Cognac.

L’autre option, c’est de participer à l’une des croisières fluviales guidées qui sillonnent le fleuve à la journée ou demi-journée. On s’applique alors à ne rien faire, si ce n’est se laisser bercer par le clapotis du fleuve et humer le doux parfum de la nature. Les bateaux-croisières sont nombreux, se répartissant en divers points tout au long de la Charente. On peut citer la Reine Margot à Angoulême, La Charente à Saint-Simon, le bateau à motorisation hybride La Demoiselle à Cognac ou le bateau électro-solaire Palissy III, à Saintes.

Plus sportives, les sorties en canoé ou les aventures en stand-up paddle constituent des expériences à ne pas négliger. Divers acteurs proposent ces activités, notamment les bases nautiques de Vibrac, Jarnac et Cognac. Outre faire du vélo, prendre le bateau ou pagayer, on peut également faire un petit plongeon dans la Charente. À Châteauneuf-sur-Charente, Le Bain des Dames dispose d’un bel espace assorti d’une plage dépaysante. Propice à la pratique d’activités sportives de pleine nature, le village est labellisé « Station Sports et Nature ».

Vignoble charentais / Aurélien TERRADE
Vignoble charentais / Aurélien TERRADE

Explorer le vignoble, un territoire plein de vie

Côtoyant le fleuve, le vignoble charentais couvre une grande superficie, qui court des frontières de la Dordogne jusqu’à l’océan Atlantique. Lui aussi déroule de sublimes paysages, qui étonnent par leur diversité. Sur la rive gauche de la Charente, autour de Segonzac, l’horizon est envahi de collines plantées de vignes. Ici, les villages sont établis à flanc de coteaux, à l’image de celui de Bouteville, dominé par les vestiges d’un imposant château en cours de restauration. Les propriétés viticoles aux larges porches de pierre, édifiées par des familles de bouilleurs de cru, se rencontrent à chaque virage. Et il n’est pas rare de découvrir, au cœur d’un bourg perdu en pleine campagne, une merveille d’église romane.

Au nord de la Charente, un tout autre paysage s’impose. Au-delà de Saint-Simeux, de vastes plaines ouvertes prennent le relais. Vignes et champs cultivés alternent avec harmonie entre Rouillac et Matha. Plus à l’ouest, les vignobles se montrent à nouveau très présents sur les îles charentaises, comme à ou à Oléron. Ce sont des moines qui, les premiers, ont décidé de planter des ceps sur ces sols sableux avec vue sur mer. Même paysages irrésistibles du côté de l’estuaire de la Gironde, où des vignes poussent sur les falaises de Talmont-sur-Gironde, qui cumule les distinctions de « Plus Beau Village de France » et de « Petite Cité de Caractère ».

Carrelets à Talmont-sur-Gironde / Stéphane MORAND / CT ; Charentes Tourisme
Carrelets à Talmont-sur-Gironde / Stéphane MORAND / CT ; Charentes Tourisme

Il se passe toujours quelque chose dans le vignoble qui produit l’eau-de-vie la plus prestigieuse du monde. Bien sûr, on y travaille tout au long de l’année : taille, tirage des bois, relevage… Les vendanges correspondent à un grand moment de frénésie, avec une ambiance unique et des odeurs entêtantes… Tout comme le temps de « la chauffe », pendant lequel on distille nuit et jour le vin qui deviendra cognac.

Ces dernières années, l’œnotourisme connaît un succès grandissant, encouragé notamment par l’action d’Explore Cognac, qui met en valeur les expériences à vivre autour du cognac. Ainsi, on ne compte plus les activités qui permettent de découvrir le vignoble, des plus classiques au plus originales : marches guidées, circuits à vélo, tours en trottinette, safaris dans les vignes, sensibilisations à la préservation de l’environnement et même sorties en montgolfière. À cela, il faut ajouter les parcours de geocaching de Tèrra Aventura, une chasse aux trésors insolite qui a un succès fou auprès des familles. Bref en Charentes, les possibilités d’émerveillement se révèlent innombrables !

Hero Image : Sébastien LAVAL / Charentes Tourisme

Voyage

Articles qui pourraient vous intéresser