Restaurants 2 minutes 06 janvier 2020

Les meilleurs restos japonais à Paris

Kaiseki ou brochettes, soba ou anguilles, sushi ou ramen... Les connaisseurs le savent : il n’y a pas une, mais plusieurs cuisines japonaises. Quelle que soit votre envie du jour, voici notre sélection des meilleurs restaurants japonais de Paris.

GuideMICHELINFrance Inspectors Japanese food

Sushis

L’Abysse au Pavillon Ledoyen

Un maître sushi, des produits d'une remarquable qualité (poissons ikejime de l'Atlantique), la patte créative de Yannick Alléno... Tout est réuni pour passer un grand moment. Douze places au comptoir, pour se trouver au cœur de l'action.

Sushi B

Une table de poche au cadre zen et dépouillé. En excellent artisan, le chef ne travaille que des produits de qualité et de première fraîcheur, avec une précision chirurgicale. Ses sushis et makis sont mémorables, les saveurs cavalent en bouche sans jamais d'excès de soja ou de wasabi : le sens de la mesure personnifié.

Jin

Jin, c'est d'abord – et surtout – le savoir-faire d'un homme, Takuya Watanabe, chef originaire de Niseko, ayant d'abord travaillé avec succès au Japon... avant de succomber aux charmes de la capitale française. Sushis et sashimis de haut vol, ingrédients de premier ordre, le tout relayé par un service discret et efficace. Pas de vins mais de superbes sakés.

Jin, Paris 1er ©Olivier Decker/Michelin
Jin, Paris 1er ©Olivier Decker/Michelin

Kaiseki

Aida

Au choix, attablez-vous au comptoir (neuf places) pour être aux premières loges face au teppanyaki, ou dans le petit salon privé sobrement aménagé avec son tatami. Au gré d'un menu dégustation unique, vous découvrirez une cuisine fine et pointue, tissant de beaux liens entre le Japon et la France ; sashimis, homard de Bretagne, chateaubriand ou ris de veau s'accompagnent de bons vins de Bourgogne, sélectionnés avec passion par le chef.

Aida, Paris 7e ©Olivier Decker/Michelin
Aida, Paris 7e ©Olivier Decker/Michelin

Pâtes

Kisin – Kunitoraya

Que font nos papilles quand elles croisent la route d'un chef tokyoïte, installé à Paris ? Elles frémissent d'aise. Ici, les udon ont le goût du vrai, à déguster dans une petite salle épurée, décorée dans l'esprit des échoppes nippones. Une cuisine naturelle, sans additif, saine et goûteuse, au très bon rapport qualité-prix.

Abri Soba

Vous connaissez sans doute les soba, ces pâtes japonaises au sarrasin... Ce restaurant (la deuxième adresse des associés à l'origine d'Abri) en a fait sa spécialité et les propose, pour ainsi dire, à toutes les sauces : froides ou chaudes, avec bouillon et émincé de canard par exemple. Le soir, la partition prend la tangente, à la manière d'un izakaya : place à des petites portions bien troussées – sashimis, tempuras, plats de poissons – qui réjouiront les connaisseurs, et tous les autres.

Kodawari ramen

On se croirait dans une ruelle du vieux Tokyo tant l'ambiance est animée et le restaurant étroit. Les ramen, fabriqués sur place et servis dans de délicieux bouillons de volaille des Landes attirent les gourmets de tous bords. Spécialité du lieu : le Kurogowa ramen, à base de sauce secrète et chashu de porc fermier basque. Évitez les heures de pointe !

Kodawari Ramen, Paris 6e ©JB Meusnier/Kodawari Ramen
Kodawari Ramen, Paris 6e ©JB Meusnier/Kodawari Ramen

Anguilles

Nodaïwa

L'anguille est la spécialité de ce restaurant. Levée en filets, passée au gril puis cuite à la vapeur, elle est plongée dans un bain de sauce soja, saké et sucre (auquel s’ajoute le secret du chef…), avant d’être de nouveau grillée et nappée de sauce. On la déguste sur du riz, dans un bol ou une boîte laquée. La grande majorité de la clientèle est japonaise, ce qui dit tout de la qualité des assiettes.

Brochettes – cuisson au charbon de bois

Bon Kushikatsu

Ce petit restaurant japonais cultive une spécialité culinaire toute particulière, venue de la ville d'Osaka : les kushikatsu, des mini-brochettes panées et frites à la minute. La succession des bouchées révèle finesse et parfums, et représente joliment le pays du Soleil-Levant. De même le décor, chic et typiquement japonais.

Enyaa

Déroutant et enthousiasmant ! Le cadre est épuré au possible – voûtes et piliers en pierre blanche, sol en béton ciré, tables carrées en bois clair – et la cuisine, japonaise, met en avant les meilleurs produits français : par exemple, ces belles anguilles en provenance de la Loire. La carte des vins a aussi de l'allure, avec exclusivement des champagnes et sakés de très bonne facture : parti-pris assumé qui ravira les amateurs.

Le Rigmarole

Le chef Robert Compagnon et la pâtissière Jessica Yang ont uni leurs talents pour créer cette table atypique, déjà hyper-courue à Paris. Ils recréent ici l'ambiance et les saveurs des restaurants yakitori et robatayaki japonais (tartare de bar, aile de raie, remarquable brochette de volaille fermière cuite au grill devant nos yeux) aussi bien que des gastronomies italiennes ou françaises (spaghettis à la poutargue, un pur régal !). Réservez plusieurs semaines à l'avance.

Rigmarole, Paris 11e ©Evan Sung/Le Rigmarole
Rigmarole, Paris 11e ©Evan Sung/Le Rigmarole

Restaurants

Articles qui pourraient vous intéresser

Recevez les dernières nouveautés et les bons plans du Guide MICHELIN
Je m'abonne à la newsletter
Suivez le Guide MICHELIN sur les réseaux sociaux