Votre avis
Voyage 1 minute 13 mars 2020

Les routes des grands vins portugais

Porto, vinho verde ou encore madère… Les meilleurs vins du pays trouvent leur origine sur des terroirs magnifiques.

Quatrième vignoble européen en superficie (après la France, l'Italie et l'Espagne), le vignoble portugais se distingue grâce à la majesté de ses paysages et à l’immense diversité de ses cépages. Le pays est parcouru par des itinéraires viticoles extraordinaires qui donnent à découvrir des vins dans les trois couleurs, du sec au doux. Et tout d'abord, qui dit Portugal dit porto ! Le célèbre vin muté naît dans cette sublime vallée du Douro classée par l’Unesco.

©LuisPortugal/GettyImages/iStockphoto
©LuisPortugal/GettyImages/iStockphoto

Le grand fleuve méandre avec majesté entre les montagnes où les hommes ont bâti des kilomètres et des kilomètres de terrasses pour implanter la vigne. Comme ailleurs dans le pays, l’œnotourisme fait son chemin et de nombreuses quintas ouvrent leurs portes aux amateurs pour faire déguster leurs portos et leurs excellents vins secs issus par exemple des cépages touriga nacional ou tinta roriz. Au moment des vendanges, il ne faut pas rater le spectacle du foulage des raisins à pied d’homme dans des bassins en pierre appelés lagares. À quelques encablures de son embouchure, le Douro baigne la charmeuse ville de Porto et, sur l’autre rive, sa voisine Vila Nova de Gaia. Là, visite obligatoire des chais impressionnants d’historiques maisons de porto...

©Justeciel
©Justeciel

Mais attention, limiter le vignoble portugais au Douro et au porto est bigrement réducteur. Non loin de là, à l’extrême nord-ouest du pays, s’étend le vaste berceau du vinho verde, ce blanc vif et quasi transparent que l’on apprécie dans sa jeunesse pour escorter fruits de mer et poissons. Dans cette région copieusement arrosée, la plupart des vignes poussent sur des treilles pour tromper l’humidité trop présente au niveau du sol. Flâner dans les parages est aussi l’occasion d’explorer les villes historiques de Braga et Guimarães et de nombreuses autres bourgades séduisantes. En quittant le territoire du vinho verde pour mettre le cap au sud, on tombe d’abord sur les vignobles de Bairrada et de Dão.

“Limiter le vignoble portugais au Douro et au porto est très réducteur”

Bairrada fut l’une des toutes premières régions à produire des bulles au Portugal. La vigne est cultivée depuis le 12e siècle dans le Dão voisin, cerné par les montagnes. Dans un paysage de vallées marquées, de forêts et coteaux plus ou moins pentus, elle s’accroche à des parcelles situées entre 500 et 800 mètres d’altitude, donne des rouges de belle noblesse et des blancs de plus en plus convaincants. Non loin de Lisbonne, la péninsule de Setúbal produit des blancs, des rouges et des vins doux à base de muscat planté notamment sur les collines calcaires de l’Arrábida, qui surplombent la côte sud de la péninsule… En s’enfonçant dans l’intérieur du pays, voici l’Alentejo, contrée peu peuplée et baignée de soleil, parcourue de plantations de chênes-lièges et d’oliveraies : dans les deux couleurs, la région estampille des vins conviviaux, rassembleurs, comme des cuvées extrêmement racées.

©Louis Laurent Grandadam
©Louis Laurent Grandadam

Ce panorama du vignoble portugais serait incomplet si l’on oubliait sa dimension insulaire, avec les Açores, où la majorité des vignes est cultivée à l’abri de petits enclos délimités par des murets de pierres volcaniques, et surtout Madère, très renommée pour son vin muté. Sur cet archipel à la végétation luxuriante, le vignoble aménagé en terrasses occupe des pentes parfois vertigineuses avec vue sur l’Atlantique… L’une des visions les plus ébouriffantes du Portugal viticole !


Cet article est issu de "M", le Grand Livre du Guide MICHELIN, une coédition Le Guide MICHELIN & les Éditions de La Martinière.

Recevez les dernières nouveautés et les bons plans du Guide MICHELIN
Je m'abonne à la newsletter
Suivez le Guide MICHELIN sur les réseaux sociaux