Reportages 2 minutes 24 octobre 2023

La vie hors du commun d’un inspecteur du Guide MICHELIN

Que se passe t-il lorsque manger devient un travail ? Un inspecteur du Guide MICHELIN en Asie nous fait découvrir les coulisses de ce métier tant convoité.

Restaurants Guide MICHELIN Inspecteurs Le Mag

Le travail des inspecteurs du Guide MICHELIN fait l'objet de nombreuses spéculations. Beaucoup s'imaginent que c'est un des plus beaux métier du monde - Être payé pour manger, et en plus dans les meilleurs restaurants du globe !

Cependant, manger ne représente qu'une petite partie du travail. Ce que la plupart des gens ne voient pas, c'est le travail préparatoire, comme la collecte de données et les inspections sur le terrain, qui se déroulent de jour comme de nuit. "Nous avons beaucoup à préparer avant chaque repas. Et il ne s'agit pas de choisir sa tenue, mais de mémoriser chaque détail du restaurant.", nous explique t-il.

“Nous essayons de comprendre le mode de vie des habitants, de manière à connaître leurs goûts et leurs traditions culinaires. C'est ce qui nous permet de faire des bonnes recommandations.”
Sylvain Thirion / Le Chardonnay
Sylvain Thirion / Le Chardonnay
A lire également : Qu'est ce qu'un « bon plat » selon un inspecteur du Guide MICHELIN ?


Chaque inspecteur visite au moins huit restaurants présélectionnés par semaine. Cela implique d'apprendre à connaître les chefs, leur style de cuisine, leur histoire et leurs menus. "Dans chaque nouvelle ville, nous devons nous familiariser avec les lieux". Et cela ne se limite pas à parcourir quelques rues !

Comment gagner le cœur d'un inspecteur ?

Si l'ensemble de la prestation influe sur l'expérience gastronomique, la priorité est accordée au goût des aliments et à l'agencement du restaurant.

Comme son identité ne peut être révélée, un inspecteur doit faire preuve d'un bon sens de l'observation et d'une grande aisance relationnelle. Lors d'une inspection, discuter avec le personnel du restaurant permet de mieux comprendre le fonctionnement interne de l'établissement. Le tout en faisant attention de ne pas se trahir !

Au-delà de l'assiette, l'expert observe également l'atmosphère de la salle et l'attitude du personnel de service. "Il y a une rumeur dans le secteur de la restauration qui dit que chaque restaurant étoilé doit avoir de belles toilettes", confie t-il en riant.

L'Assaggio
L'Assaggio

Comment devenir inspecteur ? Les exigences professionnelles au-delà de la passion pour la gastronomie


Autre question très fréquente : Où puis-je m'inscrire ?
"La plupart de mes collègues sont issus des secteurs de la gastronomie ou de l'hôtellerie. Non seulement ils connaissent bien le métier, mais ils sont aussi habitués au rythme de vie qu'il implique. Cependant, parmi les inspecteurs que je connais, certains viennent du marketing et un autre était avocat !"

Pour les inspecteurs du Guide MICHELIN, les longues journées font partie du métier. "Il est normal que le dîner dure au moins jusqu'à 9 ou 10 heures du soir. Avant la pandémie, il m'arrivait même de commencer mon dîner à 18 heures et de le terminer qu'à près de minuit !".

“Même si les heures sont parfois longues, avoir le privilège de visiter de nouveaux restaurants et d'essayer de goûter des plats étonnants est ce que je préfère.”
Cécile et Guillaume / Le Tout-Paris
Cécile et Guillaume / Le Tout-Paris

Pour être inspecteur, il faut non seulement avoir un palais sophistiqué et une passion pour la gastronomie, mais aussi être capable de faire face à la solitude. "Manger ne se résume pas à la dégustation. Manger, c'est l'occasion d'entrer en contact avec les gens, de nouer des relations avec les personnes avec lesquelles vous mangez. Cet aspect social est l'une des raisons pour lesquelles j'aime manger", explique t-il

Cependant, lorsque manger devient un travail, et que ce travail doit rester secret, les inspecteurs ne peuvent qu'attendre leurs jours de congé pour partager des repas avec leurs amis et leur famille. Les années de pandémie, les mesures d'isolement et les restrictions de voyage ont obligé les experts à s'absenter plusieurs mois d'affilée pour travailler hors de leur pays d'origine.


A lire également : Manger seul au restaurant : conseils d'inspecteurs

Les récompenses au-delà des défis


Pour ceux qui persévèrent dans cette voie, les récompenses sont évidentes.

C'est peut-être parce que les gens imaginent que les inspecteurs ne mangent que des repas copieux, que la plupart d'entre eux ont du ventre. Or, c'est tout le contraire qui se produit.

"Lorsque vous savez que vous avez presque atteint votre quota de calories à la fin de la journée de travail, vous avez tendance à faire plus attention à votre alimentation au quotidien. Pour garder un bon appétit, vous commencez à prendre l'habitude de prendre un petit-déjeuner et des fruits", explique l'inspecteur. "Même au travail, les inspecteurs veillent à ne pas faire d'excès."

Jérôme Bru / B2K6
Jérôme Bru / B2K6
“De nos jours, beaucoup de photos et d'avis peuvent être trompeurs. Lorsque nous essayons un nouveau restaurant et qu'il n'est pas tout à fait à la hauteur, nous repartons sur notre faim.”

Transformer une passion en carrière est une chose dont beaucoup rêvent ; mais même lorsque le rêve devient réalité, il n'est pas toujours facile d'en profiter lorsque les choses deviennent banales. "Nous n'avons pas ce problème. Tout le monde doit manger, et chaque changement de saison apporte ses propres ingrédients. Même s'il s'agit du même restaurant, vous découvrirez toujours quelque chose de nouveau à chaque fois que vous vous y rendrez. Pouvoir faire ce que l'on aime tous les jours est probablement la plus grande récompense du métier d'inspecteur."

Image d'illustration : Fransisco Gonzales / Tapas Brindisa

Reportages

Articles qui pourraient vous intéresser